Matrices et Canevas

L’idée est de présenter rapidement les concepts et modèles sur lesquels nous nous appuyons pour développer notre pratique.

Si vous avez besoin d’approfondir ces notions, inscrivez-vous à notre pied à l’étrier ou à notre bootcamp…

… Et visitez nos autres sites (notamment http://www.designdeseminaires.com, http://www.visionvisioningvisionnaire.com, http://www.barometre.info), ou contactez nous !

La matrice du dialogue

Une discussion, une conversation, une réunion de travail se construisent à partir de blocs qui reviennent. Ces blocs sont des types de dialogue. En les connaissant et en maîtrisant quelques outils clés, nous avons la capacité d’agir sur la performance de cette discussion, conversation ou réunion.

Les quatre « blocs », types de dialogue sont présentés dans la matrice du dialogue :
– Le dialogue de politesse. Les participants recherchent l’harmonie et restent sur un terrain de sujet maîtrisé ou connu. c’est un temps où ils font lien, les temps de démarrage ou les temps de partage d’information lorsqu’on met à niveau l’ensemble des participants sur ce qui doit être su.
L’intention : créer du lien
La clef : assurer les liens des participants avec le collectif et avec le sujet
– Le dialogue de débat. Les participants s’expriment et nous sommes donc plus dans une expression des singularité de chacun tout en restant sur l’expression de ce que l’on sait ou croit. C’est un moment d’expression singulière de nos avis ou réflexions ou chacun pose ou exprime ses savoirs ou arguments.
L’intention : construire une compréhension partagée
La clef : s’assurer que l’ensemble des points des vues est exprimé et entendu…
– Le dialogue de questionnement. Les participants sont dans l’inconnu (pas de conviction ou d’avis mais un véritable questionnement sur le sujet ou le résultat de la réflexion). C’est le moment où l’on se pose les questions pour avancer et chacun cherche à répondre, à trouver une solution.
L’intention : oser l’inconnu
Les clefs : comme pour le débat, bien s’assurer de l’expression et de l’écoute des réponses et spécifiquement savoir poser la question qui va faire aller le plus loin possible…
– Enfin, le dialogue génératif. Les participants arrivent à rebondir sur ce qui est dit par d’autres et construisent une réponse, prennent une décision, collectivement. Le collectif, le plus uni possible pour trouver le point d’avancement, construit une solution ou une réponse, une décision à prendre. C’est le moment de réalisation ou de confirmation de la production du temps collectif.
L’intention : ancrer les résultats
La clef : poser la prochaine étape

Organiser sa réunion en pensant à ces blocs, se rendre compte dans quel bloc nous sommes pour agir dessus ou passer au suivant, permet de développer les conditions d’une « bonne conversation » et donc d’un « temps collectif de valeur ».

Le Bonbon de l’IC

Le processus de l’intelligence collective respecte trois temps :
– Un temps de divergence, pour permettre à l’ensemble des participants de s’exprimer, d’étudier tous les possibles, d’explorer tout ce qui peut être dit sur le sujet,
– Un temps d’émergence, pour permettre de réaliser un constat partagé de ce qui a été dit et de ce que cela dit, d’accueillir els nouveautés, l’ensemble des points, les accords et désaccords, l’ensemble des evidences factuelles,
– Un temps de convergence, pour identifier ce que nous dit de faire l’émergence, les solutions possible, de prendre des décisions ou de faire des choix, d’agir.

Pour être pleinement efficace, ce principe, appelé le diamant de l’IC, doit maintenant s’intégrer dans un processus, un déroulé, qui va permettre au collectif d’avancer dans le sujet qu’il a à traiter. C’est l’objet du bonbon de l’IC : un processus permettant d’accompagner le groupe dans un temps collectif abouti. Ce processus comprend 5 phases / temps :
– Une phase de lancement pour rappeler l’objectif, donner le cadre et rassembler les participants,
– La phase de divergence,
– La phase d’emergence,
– La phase de convergence,
– Une phase d’atterrissage pour valider le résultats, assurer la suite et partager les apprentissages,

Le canevas de l’IC

Le canevas de l’IC, basé sur le bonbon, est un outil qui permet de préparer un temps en intelligence collective. Il permet à la fois de guider la préparation et de simplifier l’exercice en forçant à aller à l’essentiel.

Ce canevas contient 8 cases :
Trois cases permettant de cadrer la demande en allant à l’essentiel.
– Les points de départs : quels sont les éléments importants à prendre en compte au démarrage de ce temps?
– Les points d’arrivée : à quoi souhaitons-nous aboutir à la fin de ce temps? Que souhaitons-nous avoir réalisé ou obtenu?
– L’enjeu : quelle est la finalité de ce temps ? Dans quel but a-t-il lieu?
Cinq cases décrivant les cinq phases du bonbon
– Lancement : caler l’accueil, le cadre et la manière de rassembler le collectif
– Divergence :préciser l’intention de ce temps, les instructions à donner et comment le realiser,
– Emergence : préciser l’intention de ce temps, les instructions à donner et comment le realiser,
– Convergence : préciser l’intention de ce temps, les instructions à donner et comment le realiser,
– Atterrissage : valider les résultats, caler les prochaines étapes et partager les apprentissages